dimanche 16 juillet 2017

Mon chihuahua et moi

Ça fait quelques mois maintenant qu’une nouvelle peluche a rejoint ma vie. Une peluche vraiment trop choupi, oui, mais une peluche qui pisse sur mes tapis, qui bouffe mes chaussures et aboie à longueur de journée.
Une fois j’ai croisé une dame qui m’a dit :
-Vous avez deux enfants en bas âge, et en plus vous prenez un chiot ? Vous avez bien du courage !
Elle a tout résumé avec cette phrase.
C’est l’été, j’ai envie de m’amuser un peu et de te raconter ma nouvelle vie avec mon chihuahua. Hopla ! C’est parti !






Les promenades



C’est super cool d’avoir un chien quand, comme moi, on adore se balader. C’est un excellent compagnon de promenade et une belle motivation pour sortir quand il fait gris ou que tu n’as pas envie de quitter ton lit.

Mais les promenades qui me prenaient avant 15 minutes me demandent désormais une heure, facile.
Déjà parce que Nobu (c’est le nom de mon molosse) adore s’arrêter pour renifler les cacas des autres chiens ou les bananes pourries ou les vomis des bourrés.
Mais il aime aussi accélérer comme un fou pour essayer de choper des pigeons. C’est beau l’espoir. Il essaye chaque jour de les attraper, ces oiseaux, il rate chaque jour, pourtant il continue, avec la même inébranlable motivation. Une belle leçon de vie, oui.

Ensuite, mes balades s’éternisent, à cause des gens. Première chose à savoir quand t’as un chihuahua : ne t’approche pas d’un parc pour enfant ! Non ! Surtout pas ! Ne fais pas ça, arrête ! L’enfer, c’est les parcs pour enfants.
Parce que t’es sûr qu’une quinzaine de gosses vont accourir comme des zombies et se jeter sur ton petit chien pour le câliner sous l’œil bienveillant de leurs parents qui n’en ont en fait rien à foutre. Et mon chiot a beau être complètement dingue, mais vraiment, ils veulent quand même le porter, et ils s’évertuent vainement à essayer de choper cette pile électrique cachée sous une jolie couche de poil.



Non mais c’est vrai que mon chien est tout petit, si mignon, si excité, que les gens craquent devant lui. Tous les deux mètres, il y en a qui s’arrêtent pour le regarder, et dire des trucs du genre :
-Ouah il est trop mignon
-Oh regarde comme elle est belle (oui, mais c’est un mâle)
-Ça doit être pratique un chien comme ça, tu peux le mettre dans ton sac et hop ! (je ne vois pas l’intérêt)
-Il est tellement petit que je pourrais l’écraser (ce à quoi je fais remarquer qu’effectivement, comme il est toujours collé dans mes pieds, le pauvre, je lui marche dessus une bonne dizaine de fois par jour)

N’ayant jamais eu de chiot avant, j’ai été choquée quand, pour la première fois, j’ai croisé une autre personne promenant son chien. Ça m’a complètement angoissée. J’ai mis des jours à m’en remettre, j’ai même dû en parler à un psy.
Non mais imagine la scène : on est en plein Strasbourg, et là je croise un inconnu, avec son bichon. Son bichon se met à jouer avec Nobu et là le type se tourne vers moi et me dit :
-Bonsoir !
Nan mais le gars, tellement poli, tellement gentil, qui s’est mis à me parler un peu de mon chien, qui m’a donné des conseils pour l’élever, avant de partir en me souhaitant, je cite, une « excellente soirée ». Ça ne m’était jamais arrivé ! Et maintenant, c’est devenu mon quotidien.
Bon alors des fois ce n’est pas facile pour une associable comme moi, mais en même temps je me dis que c’est pas plus mal, ça m’habitue à parler avec des gens, des gens gentils, qui aiment les chiens. C’est beau.



Autre chose : les vieilles. Les mamies sont fans des chiens, autant qu’elles le sont des bébés. Je me rappelle quand mes deux amours venaient juste de naître, à quel point les vieilles et leur radar à landau accouraient pour voir mon bébé, le caresser, me demander, à moi, parfaite inconnue, comment s’était passé mon accouchement, si j’avais demandé une péridurale, combien de temps avait duré le travail et si mon enfant avait salement déchiré ma chatte en sortant de mon ventre immense.
Bref, les vieilles kiffent mon chihuahua à mort !
Et je les trouve vraiment mignonnes, j’aime papoter avec elles. Une fois, je me suis assise avec une octogénaire sur un banc et on a discuté toute l’après-midi. Je n’ai pas vu le temps passer. A un moment donné dans la conversation, elle m’a dit :
-Ça fait vraiment du bien d’avoir un petit chien. Ça nous fait de la compagnie quand on est si seule, à nos âges. Et ça nous pousse à sortir, faire un peu d’exercice, c’est nécessaire pour nous. En plus parfois on fait des rencontres, on parle avec de gentils petits jeunes.
Et moi j’acquiesçais complètement à tout ce qu’elle disait. Même pas trente ans et je me sentais dans la peau d’une parfaite octogénaire. Alors après je suis rentrée chez moi, j’ai mis des chaussons, je me suis fait une petite verveine, et je me suis endormie devant la télé, en regardant Derrick, mon petit chien lové dans mes bras.




Tout ça c’est bien gentil, mais il y a aussi les crevards. Je vais te citer une anecdote parlante :
Deux ados s’arrêtent pour jouer avec Nobu et papotent un peu avec moi. Tout sourire, je leur réponds, leur disant que oui c’est un chihuahua, qu’il a 4 mois, qu’il est un peu foufou mais qu’il ne mord pas, etc. Puis les ados s’en vont, me disant au revoir. Et là un sale crevard qui m’avait vu faire m’accoste de la même manière que les ados, genre :
-Oh qu’il est mignon votre chien.
Sans que son regard dégueulasse ne quitte mon décolleté. Genre, connard, parce que j’accepte avec plaisir d’échanger avec des ados, je vais être d’accord pour parler avec toi ! Non mais il rêve le type … Sauf que Nobu, petit traître, s’est mis à faire les yeux doux au vieux pervers et à se frotter contre ses jambes.
Nobu, quand on va rentrer, il va falloir qu’on ait une petite conversation toi et moi.



 Les pipis et les cacas




Ça fait des mois que j’essaye de lui faire comprendre qu’il doit faire pipi et caca dehors, des mois, en vain. Enfin j’exagère, pour les cacas, on y est presque, et c’est déjà un bon début. Mais les pipis, rien à faire.
Nobu s’est mis en tête qu’il doit faire pipi sur mes tapis et mes coussins uniquement. L’autre jour, tu vois, je me décide à bien frotter le tapis de mon salon, avec de la lessive et tout, je le rince, je le fous sur le balcon pour qu’il sèche, la totale. Toute fière, je le remets correctement dans le salon. Immédiatement Nobu, tout en me regardant le plus innocemment du monde, se fous dessus et pisse. Un bon gros pipi.



Et quand il est fâché contre moi parce que je passe trop de temps dans la salle de bain, pièce dans laquelle il n’a pas le droit d’entrer, il pisse devant. Je suis sûre que c’est par vengeance. Il a un petit côté chat, tu vois le truc ?
By the way si vous avez des conseils pour qu’il ne pisse plus sur mes tapis et mes coussins, je suis preneuse. Parce que j’en suis arrivée à un stade où je laisse les jolis coussins de mon canapé en hauteur, ne les mettant à leur place réelle que quand je reçois des gens. J’en avais marre de les laver trois fois par semaine.




Un quotidien tout en joie




Mais tu t’en doutes, un chihuahua, c’est peut-être un tout petit chien, mais c'est une joie énorme. Mon Nobu est adorable, vraiment super gentil. Super con mais super gentil. Hyper collant.
J’aime quand je rentre chez moi et qu’il me fait la fête pendant 10 minutes. J’aime quand le soir je bosse et qu’il se colle tout contre moi, comme pour me donner du courage. Quand il joue avec mes enfants. Quand il grogne sur ma voisine que j’aime pas. Quand il vient me réveiller le matin, sauf quand il en profite pour me lécher la bouche. Quand il prend peur en voyant son reflet dans le miroir. Quand il essaye de déchiqueter la peluche Winnie l’Ourson qui fait deux fois sa taille. Quand il fait sa bouille trop mignonne pour s’excuser d’avoir fait une connerie. Quand il se met à pleurer parce qu’il croit que je suis sortie alors qu’il m’avait juste perdu de vue. Quand il fait son beau gosse allongé au soleil. Quand il devient hystérique parce que je lui présente une nouvelle personne. Quand il courre comme un demeuré quand je le lâche dans le jardin. 
Et tant d'autres choses encore !

Mais où est Nobu ?

Un chien, c’est du travail, des poils qui traînent, des pets qui puent. Mais c’est aussi des jeux, de la joie, une telle générosité, un amour entier. Un amour inconditionnel, pur. Et c'est si beau. Un tel sentiment. Dont tant d'humains sont dépourvus. 

Pour terminer cet article, deux anecdotes que j’aime beaucoup :

Une fois j’avais eu le malheur de laisser traîner une copie que je devais corriger. Mon chiot l’a déchiqueté, en plein de petits morceaux. Quand je l’ai annoncé à mon élève, la mort dans l’âme, il m’a répondu :
-Vous ne l’avez pas noté ? Oh madame c’est trop génial ! Votre chien vient de me sauver la vie !

Et puis :
Le premier jour où ma fille a vu Nobu, voici ce qu’elle m’a dit :
-Maman, c’est une fille ou un garçon ?
-Un petit garçon.
-Ah bon ! … Mais, en grandissant, il pourra choisir d’être une fille ou un garçon, hein, maman ?

J’adore tellement ma fille. Et mon fils. Et Nobu. Sacrée famille !





1 commentaire:

  1. Find Out How You Can Master Your Habits And Reprogram The Subconscious Mind To Get Any Result You Want In Your Personal Growth and Success!

    Introducing... Procrastinating Your Procrastination!

    RépondreSupprimer