lundi 13 janvier 2014

Nail Art : T'as de beaux ongles, tu sais ?

Laure, une véritable passionnée de maquillage, fière de posséder plus de 120 vernis différents, nous parle du nail art !

Nail Art réalisé par Laure

Toute fashionista digne de ce nom connaît cet incroyable phénomène de mode qui consiste à transformer ses ongles en de petites œuvres d'art. Fini la simple application de vernis, maintenant, la manucure, c'est beaucoup plus complexe ! Deux heures en moyenne pour transformer ses mains : panthère, smiley, pois, rayures, roses ou têtes de mort, la fantaisie créative n'a plus de limites !
On a trop souvent tendance à déconsidérer le maquillage, comme s'il ne s'agissait que d'une préoccupation totalement futile. Le nail art démontre que l'intérêt porté aux cosmétiques est bien plus qu'un simple plaisir pour certaines femmes. Cet art des ongles nécessite une patience extraordinaire et une très grande minutie. Il faut faire preuve de beaucoup de concentration, être constamment « au taquet ! ». C'est ce que cette « nailista » va nous révéler …


Jolie demoiselle de 24 ans, Laure s'intéresse à la mode et, surtout, au maquillage depuis son enfance. « C'est en fouillant dans la salle de bain de ma mamie que tout a commencé. Je voulais faire comme elle, je voulais lui ressembler ». Elle se souvient encore très bien du petit panier où sa grand-mère rangeait son maquillage : « Il y avait un rouge à lèvre rose flashy, du mascara et un crayon bleu comme le ciel ».
A cette époque, tous ces cosmétiques étaient pour elle un moyen de jouer les adultes. Aujourd'hui, sa conception du maquillage a bien changé : « Pour moi, c'est d'abord un plaisir. Ça me permet de déstresser. En plus, j'appends plein de choses grâce à ça : toutes sortes de techniques mais aussi le cercle chromatique des couleurs, etc. Le maquillage, c'est quelque chose qui s'apprend. On ne réussit pas immédiatement. On se perfectionne. Notre style évolue. »
Nail art réalisé par Laure avec la technique du Stamping
Elle ajoute : « Le maquillage, c'est l'art et la manière de cacher tes défauts. Le matin, quand tu te regardes dans le miroir, tu te trouves souvent moche. Grâce au maquillage, tu arrives à te sentir belle. ». Pour elle, le maquillage n'est pas un masque derrière lequel on se cache mais bien un révélateur de la beauté de chaque femme. Il permet de contrôler son image, de maîtriser son apparence, mais aussi d'illuminer sa personnalité.
En semaine, elle passe 15 à 20 minutes en moyenne à se maquiller. En week-end, c'est le double, et pour cause : « comme j'ai du temps, j'en profite pour m'amuser et tester un max de trucs ! ». Elle explique : « Plus tu te maquilles, plus tu as envie de tester de nouveaux produits, d'apprendre à maîtriser de nouvelles techniques. »
Côté budget, Laure se montre raisonnable. Elle dépense environ 50 euros par mois en cosmétiques, « hors période de soldes ! », précise-t-elle en éclatant de rire. « Le jour où j'ai découvert le maquillage en Allemagne, ça a vraiment été déclencheur. Grâce à l'Allemagne, on a accès à des produits de bonnes qualités, innovants et le tout à des prix très abordables. » Elle achète principalement ses produits au DM ou chez Kiko, mais elle avoue : « j'ai des envies qui vont de paire avec mon budget qui a pu évoluer depuis que je travaille ». Elle s'intéresse maintenant à des marques plus luxueuses telles que Dior, Lancôme ou Urban Decay.
Nail art réalisé par Laure
« J'ai commencé par lire toute la presse féminine comme Cosmopolitan ou Biba pour apprendre de nouvelles choses. Internet a évidemment été une vraie révolution. Les blogs me permettent de découvrir de nouveaux produits et de nouvelles techniques. Je lis aussi des forums. Je me sers principalement de Youtube pour pouvoir progresser. » Laure suit un certain nombre de youtubeuse très connues comme Lauren Curtis, Shaaanxo, Carli Bybel ou Cute Polish qui est, selon elle « la plus douée en nail art ! ».
« Celles qui te diront que ça vient tout seul sont des menteuses ! » S'exclame-t-elle. « Au début, tu ne fais que copier les autres. Tu te sers des photos de mode ou des tutoriels qu'on trouve sur youtube pour reproduire exactement à l'identique ce que les autres font. Tu ne peux pas y arriver sans passer par cette première étape. Ensuite, une fois que tu commences à maîtriser des techniques, tu agrémentes en ajoutant tes petites touches perso. »
A propos du nail art, Laure explique que sa passion pour les vernis a commencé au lycée. « Au début, il n'y avait que peu de couleurs disponibles. On trouvait surtout du rouge, du rose et du blanc ». « C'est au cours de mes dernières années au lycée que le nail art a commencé à apparaître. » C'est en se rendant sur des sites internet américains que Laure a découvert cette formidable révolution dans le domaine de la manucure : « Des filles cumulaient plusieurs couches de vernis, elles tentaient des choses ! C'était nouveau ! »
C'est en 2010 que le premier vernis ayant un effet dit craquelé est arrivé. Ce fut « révolutionnaire ! » déclare Laure. « Ça a affolé le monde du vernis. C'était l'élément déclencheur. Après ça, tout le monde voulait des vernis originaux. C'est une véritable course à l'innovation qui a commencé ! »
Nail art réalisé par Laure
Les couleurs se multiplient et éclatent sur les étales des boutiques comme autant de milliers de petits feux d'artifices. Orange, jaune, bleu, vert, violet, noir : toutes les nuances de l'arc en ciel débarquent sur les ongles des nailistas ! Les textures les plus folles viennent parer les ongles grâce à de multiples effets : du craquelé au pailleté en passant par l'holographique ou le sablé, les vernis ne connaissent plus la moindre limite.
« Le nail art permet d'exprimer ta créativité, ton excentricité, toute ta personnalité » explique Laure. Selon elle, « les beaux ongles terminent ta tenue. Ils habillent tes mains. Les mains sont, avec le visage, ce qu'on voit le plus. Les ongles sont comme une fenêtre ouverte sur ce que tu es. » « Aujourd'hui, les femmes ne peuvent plus regarder leurs ongles sans se demander ce qu'elles vont pouvoir mettre dessus. »

Laure nous explique les différentes étapes de cet art éphémère :
« On commence par une première couche de vernis protecteur, la « base ». Cela permet de préparer l'ongle, de le protéger des couleurs, de le renforcer. »
On met ensuite une première couche de vernis de couleur. Ou plutôt, on en met deux : « une fine puis une plus épaisse. »
On fait son dessin.
On termine par une autre couche protectrice qui va protéger le vernis.
Si on respecte ces différentes étapes, celui-ci pourra tenir pendant une semaine.

Afin de réaliser un nail art, il apparaît comme nécessaire de posséder un certain nombre d'outils. Il existe des stylos, des stylos liner, des petits instruments aux bouts ronds permettant de faire des points, des stickers ou encore des bandes de stripping tape.
Nail art réalisé par Laure avec la technique du Stripping Tape
« Le stripping tape est une grande bobine dans laquelle on découpe une bande hyper fine adaptée à la forme de l'ongle ». On peut mettre cette bande sur l'ongle puis le couvrir entièrement de vernis et retirer la bande ce qui permet de faire toutes sortes de traits bien droits. Vous l'aurez compris, « on ne peut rien faire sans pince à épiler ! »
Laure nous parle aussi d'une autre technique qu'elle a eu beaucoup de mal à maîtriser : le stamping. Il s'agit de plaques en métal sur lesquelles sont gravés de minuscules dessins. On met une goutte de vernis sur le dessin, on racle pour enlever le trop-plein, on tamponne le dessin afin de l'appliquer ensuite sur son ongle. « Il faut faire tout ça en moins de 10 secondes, sinon le vernis sèche ! »
Il faut être une véritable passionnée pour passer deux heures à embellir ainsi ses ongles. C'est un travail de minutie, pour un art corporel si court, presque fugitif. Il suffit d'un tout petit geste parfaitement anodin pour ruiner sa manucure. Il est bien difficile d'attendre sagement pendant dix minutes que son vernis soit parfaitement sec or, après autant d'efforts, il est interdit de tout gâcher en passant ses mains dans les cheveux ou en triturant son téléphone portable !

Laure, fan inconditionnelle de la marque Essie, bien qu'elle apprécie aussi des marques comme OPI, Nail Ink, NFU OH ou China Glaze, explique : « C'est long et hyper chiant de se faire les ongles ! ». Il lui faut parfois s'y reprendre à trois fois pour réussir un dessin. « Mais ça fait plaisir de voir ce que tu es capable de faire ! Et puis, sur Instagram, où je mets des photos de mes réalisations, je reçois beaucoup de compliments de gens que je ne connais pas, des australiens et des américains, c'est une vraie fierté ! Il y a même les représentants d'une marque qui m'ont complimenté pour l'utilisation que j'ai fait de leurs vernis ! »

Je ne peux m'empêcher, à la fin de l'interview, de lui poser une dernière question : « Mais alors, le nail art, ça se fait aussi sur les ongles des pieds ? » Laure confirme que oui, c'est une tendance très répandue même si elle préfère se contenter de ses mains.



Retrouvez Laure sur Instagram ! : http://instagram.com/laurecasper

2 commentaires:

  1. J'aimeeeeee :)
    Bouuuuh je laisse un commentaire sur mon article, c'est de la triche :D
    Merci pour cet article chargé en émotions, pour moi en tout cas ! Je suis très fière d'apparaître sur ton blog et tu as magnifiquement retranscris mes paroles avec la délicatesse dont je n'ai pas forcément fait preuve à chaque fois <3

    RépondreSupprimer
  2. I have just installed iStripper, and now I can watch the sexiest virtual strippers on my taskbar.

    RépondreSupprimer